Le making of de 808s & Heartbreak / Bonus & Caviar


808s & Heartbreak est sans aucun doute l’album qui a marqué la première rupture dans la discographie de Kanye West. Adoré et décrié, c’est sans conteste le projet qui a ouvert le plus de débats.

Quatrième album solo de l’artiste le plus Renaissance de notre époque, 808s & Heartbreak a déçu et choqué, autant qu’il a révolutionné un style, ouvrant une brèche d’un nouveau genre dans laquelle pléthore de rappeurs et chanteurs se sont empressés de s’engouffrer, que l’on pourrait réduire à un élément majeur : l’utilisation massive de l’Auto-Tune.

Si en rap l’utilisation de cet effet de voix avait été popularisé quelques années plus tôt par T-PainKanye l’a emmené sur un autre terrain, s’y appuyant pour renforcer les émotions transmises dans les morceaux.
Huit ans après la sortie de l’album considéré par certains comme le meilleur du MC/producteur de Chicago, Noisy Images nous offre un documentaire qui illustre sa création. De l’état d’esprit de Yeezy, coincé entre une séparation et le décès de sa mère, au temps passé à composer certains morceau (spoil : 5mn pour la plus rapide), jusqu’à la personne qui a autorisé le rappeur à se lancer dans le chant et sans vous balancer son nom, nous aussi on aurait fait ce qu’il dit.
C’est en anglais mais on vous fait confiance pour la maîtrise de la langue de Shawn Carter, et pour écouter l’album ça se passe juste en dessous.

808s & Heartbreak :