DU RAP AU CINÉMA / Bonus & Caviar


Comme tout un chacun le sait, le rap c’est la vie. Alors forcément quand on en entend en plein milieu d’un film c’est toujours un grand plaisir.
Voici donc quelque unes des meilleures synchro de rap dans le cinéma.

Un Prophète (2009)
Malik peut commencer à sortir la tête de l’eau : il a pris du grade en prison et se réveille en étant – un peu – moins le larbin des corses.


8 MILE (2002)
La B.O. qui a valu à Eminem un Oscar et qui nous a donné à tous envie de bouger les bras en l’air dans une salle bondée.


LA HAINE (1995)
Le fameux mix de Cut’Killer qui tournait sous le nom « NTM – Nique La Police » sur Limewire et Emule, où ce bon vieux Cut mélange KRS One à Piaf, qu’il lie à NTM et Assassin.


DJANGO (DJANGO UNCHAINED – 2012)
Rick Ross dans le dirty South d’avant la guerre de sécession, grandiose.


OCEAN’S TWELVE (2004)
Blockbuster américain, Vincent Cassel qui esquive des lasers en faisant de la Capoeira sur une instru de La Caution : les français au sommet.


YAMAKASI (2001)
Parce qu’un cambriolage prend tout son sens quand on laisse une compile à la place du butin.


SLUMDOG MILLIONAIRE (2008)


SHEITAN (2006)
T’es avec deux potes en boite, vous tirez deux meufs et partez dans la maison de campagne de l’une en voiture. Gros classique Time Bomb dans la 205 sport.


NOTRE JOUR VIENDRA (2010)
Cassel (encore lui) passe le film à se moquer des juifs, des handicapés, des punks à chiens, des arabes. Forcément, les racailles de villages en prennent aussi pour leur grade.


LES BEAUX GOSSES (2009)
Hervé et Kamel – comme tout collégien – n’ont qu’une idée en tête : se dépuceler. Alors qu’il a enfin une copine, Hervé a gravé un CD pour la mettre dans le mood chez elle le mercredi après-midi.


THE HANGOVER (Very Bad Trip – 2009)
On part en viréééée !


Le Loup de Wall Street (The Wolf Of Wall Street – 2013)