SEVDALIZA / On Apprécie


Arrivée du pays du Shah avant l’âge de l’école primaire, c’est au pays du gouda et du chanvre légal que Sevdaliza grandi. Elle est parvenue à nos oreilles grâce à l’excellent The Suspended Kid EP, un 6 titres puissant et moderne sans être révolutionnaire pour autant. On y trouve l’étendue des capacités de Sevdaliza qui n’a aucun problème à composer et interpréter des chansons qu’on aimerait entendre à la radio ou des rythmes R&B portés par des sub bass dignes des instrus trap les plus sombres.

Pour un premier effort, la qualité visuelle de ses clips et l’image qu’elle se donne en général (via instagram principalement) sont extrêmement travaillées. Pas loin d’être une branchée, c’est son côté urban qui nous séduit. Moins hipster que FKA Twigs et moins bimbo que Rihanna, Sevdaliza occupe un juste milieu que l’on n’attendait plus.

 

Sa dernière sortie en date, le plus baroque Children of Silk EP démontre encore de la maturité de sa créatrice. Les sonorités paraissent plus classiques si l’on s’en tient à écouter la mélodie, mais le travail sur la voix et les basses sont fidèles au modernisme de l’artiste. Plus intimiste, Sevdaliza donne ici l’impression de se placer dans une pièce capitonnée pour mieux se mettre à nu en dévoilant ses questionnements les plus intimes (The Inside, Marilyn Monroe). Elle se prend toujours au sérieux et n’en a que pour la profondeur de son art et pour son accomplissement personnel, nous rendant témoins de son parcours pour devenir quelqu’un. Son image se précise encore et confirme son goût pour les nus (d’elle ou non) qui bizarrement rappellent plus la banalité du naturisme que la sexualité et ses pulsions bestiales.

sevdaliza_-_men_of_glass_feat._rome_fortune_6726460647

Des sonorités rap moderne, des caisses claires de batterie électronique des années 80, des basses chaotiques liées par une voix aux effets envoûtants, voici là certains des éléments qui font qu’on attend les prochaines sorties de Sevdaliza comme la nouvelle gamme de gâteaux Milka. Participante de la Red Bull Music Academy 2015 à Paris, c’était un plaisir d’observer pour sa première scène en France la puissance de ses titres et ses danses mystiques.

Capture d’écran 2015-11-26 à 16.51.14

Belles influences et belles références, au fond ce qui est notable c’est qu’une jeune femme tatouée, percée à la narine, qui porte des grillz or et des requins blanches immaculées peut réciter un passage de La Haine sans passer pour une connasse hipster. J‘irai même plus loin : elle en devient plus attirante que Mia Khalifa.

Capture d’écran 2015-11-26 à 16.52.09


Site Officiel
Soundcloud
Instagram
Twitter
Facebook